Lifestyle

Doutes sur mes compétences

Aujourd’hui j’avais envie de faire un petit billet coup de gueule ça faisait longtemps d’ailleurs que j’en avais pas fait.

Le sujet est un peu différent des billets que je peux écrire mais il a quand même sa place ici. Donc je voulait parler boulot et plus particulièrement du mien. Pour ceux qui ne savent pas ce que je fais je vais commencer par là et ensuite je vous parlerais de mon coup de gueule.

Le webmarketing

Alors le webmarketing c’est du marketing mais sur le web. Ok vous n’avez toujours pas compris ce que je fais donc je vais plutôt vous dire ce que fais un webmarketeur.

Le webmarketing ou netmarketing ou cybermarketing consiste à améliorer la visibilité et le trafic d’un site Web en utilisant internet comme canal de prospection et à développer une relation durable de fidélisation avec les internautes utilisateurs ou clients d’un site web et éventuellement des médias sociaux mise en place par le site internet.

Les champs d’action d’un webmarketeur : référencement, emailing, réseaux sociaux.

Le référencement

Il y a 2 types de référencement : le naturel (SEO) et le payant (SEA)

  1. SEO :L’optimisation pour les moteurs de recherche, couramment appelée SEO (acronyme de Search Engine Optimization), est un ensemble de techniques visant à optimiser la visibilité d’un site web dans les pages de résultats de recherche (les SERP, pour Search Engine Result Pages). Ces techniques cherchent à améliorer la compréhension par lesrobots d’indexation de la thématique et du contenu d’une ou de l’ensemble des pages d’un site web et à en augmenter ainsi le trafic naturel.L’objectif de ce procédé vise à améliorer le positionnement d’une page web dans les pages de résultats de recherche des moteurs sur des mots-clés ciblés (correspondant généralement aux thèmes principaux du site). On considère que le positionnement d’un site est bon lorsqu’il est positionné (classé) en première page des résultats de recherche, dans l’une des dix premières réponses d’une recherche sur des mots-clés correspondant précisément à sa thématique
  2. SEA :

Le référencement payant, en anglais (en)Search Engine Advertising (SEA) consiste en la mise en place de liens sponsorisés dans les résultats de moteur de recherche, via une régie de publicité spécifique comme Google AdWords par exemple.

L’emailing

L’emailing, c’est une méthode de fidélisation des clients, ça consiste à envoyer au fichier client (uniquement pour ceux qui ont donné leur accord) un mail avec des informations concernant le site internet (promotions, réductions, informations, nouveautés…).

Ensuite un suivi des  campagnes est réalisé pour voir qui a ouvert le mail, qui a cliqué et ou ? ce qui a marché ou pas.

Les compétences

Je ne prétends pas être la meilleure et il est toujours bon de se remettre en question. Moi pour ma part je suis plutôt autodidacte et j’aime assister à des formations et des conférences dans mon domaine afin d’acquérir de nouvelles compétences ou d’améliorer mon savoir ou de trouver de nouvelles pistes de recherche à creuser. Quand je fais mon boulot, je le fais consciencieusement et parfois je sais que tout ne sera pas bon mais au vu des résultats je pourrais modifier, revoir, améliorer ma stratégie.

Mon coup de gueule

Alors j’en viens maintenant à ce que je voulais dire, ça aura été long mais la phase d’introduction est très importante. Donc ce que je voulais dire c’est que chacun a son domaine de compétences et que dans une équipe on doit faire confiance à chacun dans son domaine. Je vais prendre un exemple pour être plus concrète.

Prenons une entreprise de 5 personnes : un patron, un commercial, un comptable et 2 ouvriers qui réalisent la prestation vendue (on va dire une table). Le comptable ne peut pas dire à l’ouvrier comment faire la table et le commercial au comptable comment faire le bilan. Il en est de même pour tous les métiers.

Ce qui m’embête c’est quand chiffres à l’appui je dis que c’est mieux de faire telle ou telle chose et qu’on me répond qu’on est pas sur au contraire et qu’on ne peut pas comparer alors que c’est ce que j’ai fait. Prenons comme exemple un emailing de remerciement après un salon, je fais un test un mail simple avec du texte uniquement et un mail avec le même texte mais en plus j’ajoute une photo du stand sur le salon. Je préconisais celle sans photo car je pense qu’il n’y a pas besoin de photo pour remercier et que c’est plutôt négatif dans ce cas là. Les résultats sont probants, le ROI est bien  plus élevé sur ma préconisation que sur l’autre (+5000% sur ma préco par rapport à l’autre).

Donc quand on montre les chiffres, on se dit c’est bon on va maintenant nous faire confiance mais que nenni. On trouve toujours une parade du style : « On ne peut pas savoir d’où viennent les clients sur le site et de même pour les commandes » quand on a un site qui est bien tagué on connait la provenance des clients et par la même occasion des commandes. Mais il y aura toujours des personnes butées qui ne croiront que ce qu’elles veulent croire.

Voilà maintenant les questions qui se posent à moi :

  • Comment faire pour montrer à vos collègues/clients que vous êtes plus compétents qu’eux dans votre domaine ?
  • Comment faire accepter les faits aux collègues/clients ?
  • Et vous avez-vous déjà rencontré le problème ?
  • Comment l’avez-vous résolu ?

Bon je pourrais aussi ignorer ces remarques mais au bout d’un moment quand on est tout le temps en train de t’expliquer comment faire ton boulot, ça devient vraiment pesant et c’est pas très motivant, mais le pire dans tout ça c’est que parfois j’arrive à douter de moi. Enfin beaucoup moins j’ai appris à relativiser et quand je vois des données chiffrées je ne peux pas les remettre en question. Si c’est pas bien ce que je fais et que je prend une mauvaise décision qui est prouvée par les chiffres (c’est très chiffres dans mon boulot) alors j’assume et je me remet en question mais dans le cas contraire c’est vraiment pas top d’être critiqué par ses collègues/clients sur du bon travail. Voilà c’était le coup de gueule du moment.

Commentaires

  • Pour moi il n’y a que les chiffres qui comptent ! Si tu peux prouver par A+B que ta préco est la bonne, alors c’est gagné. Et si ton boss, tes collègues n’en tiennent pas compte, alors ce sont des idiots. Qui, par fierté, préfère perdre du CA plutôt que de dire ‘oui OK tu as raison’ ? Un idiot 🙂

  • Je plussoie avec les propos précèdents. J’ai déjà eu le cas, et malheureusement y a pas grand chose à faire si ce n’est chercher un appui auprès de quelqu’un d’intelligent dans ta hiérarchie. Parce que là, clairement, tu bosses avec des abrutis. Le problème, c’est que la stratégie classique d’expliquer les choses à plat, ça ne marchera pas, la raillerie non plus. Quand les chiffres parlent, c’est quand même pas compliqué d’aller au plus efficace, donc ici j’ai plutôt l’impression qu’il s’agit soit d’un conflit antécédent qui prend le dessus, ou alors qu’il ya de l’appréhension de ta hiérarchie devant trop de compétences.

    Au final, la meilleure solution, c’est de les laisse ramer, et de passer à autre chose. Quand t’as raison, t’as raison, point barre. Avant de déprimer et de douter de tes compétences, demande toi si t’as pas juste affaire à des glands.

Laissez un commentaire

/* ]]> */